Microsensor challenge edition 2019

Challenger et comparer différents microcapteurs afin d’éclairer, en toute indépendance, les utilisateurs entre l’adéquation du produit et les usages possibles

test de microcapteurs en conditions réelles

La qualité de l’air représente un enjeu sanitaire, économique et sociétal. La pollution de l’air, extérieure et  intérieure, est responsable de 7 millions de décès anticipé par an dans le monde, selon le bilan de l’OMS publié le 2 mai 2018. En réponse à ce fort enjeu, les attentes de la population et plus généralement des acteurs de la ville évoluent vers une demande d’informations personnalisées de plus en plus précises en matière de qualité de l’air. L’information fiable est la base de la compréhension et de l’action pour in fine améliorer la qualité de l’air. Ces dernières années, les améliorations techniques sur les capteurs de pollution (miniaturisation, connectivité, …) entraînent le développement de nouveaux "réseaux" en équipant des logements, du mobilier urbain, des véhicules ou des citoyens, etc...

 

Le projet de challenge des microcapteurs

De nombreux projets d’expérimentation et d’innovation sur la qualité de l’air se développent en s’appuyant notamment sur des microcapteurs. Quelles sont les performances de ces appareils selon les usages ? Comment leurs performances évoluent-elles au cours du temps ?  L’objectif est de valoriser les innovations tout en apportant des critères d’information et de choix pour les utilisateurs en fonction de leurs besoins par rapport à ces nouvelles technologies.

Fort d’un premier Challenge « AIRLAB Microcapteurs 2018 », nous poursuivons en toute indépendance l’évaluation et la comparaison de microcapteurs afin d’éclairer les utilisateurs entre l’adéquation du produit et les usages possibles. Ce Challenge met en avant les qualités de ces appareils et permet, de manière globale, un état des lieux de ces derniers, afin de favoriser l’innovation voire les ruptures technologiques dans ce domaine. Le « marché de l’air » est émergent et dispose d’une portée mondiale, qui incite de nombreux acteurs économiques à investir cette thématique, et ce d’autant plus que le développement des technologies environnementales, la convergence numérique, l’essor des objets connectés et le leadership de la France sur ces sujets laissent entrevoir de nouvelles opportunités, tant pour la surveillance que pour les actions d’amélioration ou l’information du public

 

L'édition 2019

Le Challenge "AIRLAB Microcapteurs 2019 "est organisé par Airparif avec l’appui d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, d’Atmo Grand-Est,  d’Atmo Normandie, d’Atmo Hauts-de-France, du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, du Laboratoire Fédéral d’essai des matériaux et de recherche suisse (EMPA), de la Fédération Interprofessionnelle des Métiers de l’Environnement Atmosphérique, d’EDF, d’ENGIE, de l’Agence Française du Développement, du CEA, du DIM QI2 de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur, de l’Organisation Mondiale de la Météo et de Véolia.

 

Les résultats

Les 34 capteurs testés lors de cette deuxième édition sont tous dotés d’un niveau d’ergonomie satisfaisant et en progression de plus de 10 % par rapport à l’édition 2018. Si la qualité des mesures varie d’excellente (pour le dioxyde de carbone en air intérieur) à peu satisfaisante, avec des différences selon les polluants pour un même capteur, une nette amélioration a été constatée sur l’exactitude qui a elle progressé en moyenne de plus de 30 % sur l’édition 2019. Par ailleurs, le jury souligne qu’il n’a pas observé de solution en dysfonctionnement majeur cette année, contrairement à la précédente édition.

 

 

 

Publié le 06/05/2020

Pensez à bien respecter vos propositions dans la démarche AIRLAB : une innovation ouverte et collaborative

Contactez-nous via le formulaire ci-dessous :

 
1 Start 2 Complete
Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : gif jpg jpeg png txt pdf.

Ces projets vous intéressent ? Vous souhaitez y participer ou en créer un nouveau ?